COMMUNIQUÉ – Fête de la musique 2018 – Pascal Charmot porte un nouveau coup à notre politique culturelle !

« Quand j’entends le mot culture, je sors ma calculatrice », voilà très clairement résumée la pensée de Pascal CHARMOT en matière de politique culturelle ! 

Alors que les Tassilunois s’étaient habitués depuis l’inauguration de la ZAC du Centre à se rassembler sur le parvis de l’Hôtel de ville pour assister, en famille ou entre amis, à un grand concert de clôture, nous apprenons, dans le Progrès du 18 juin, que la fête de la musique 2018 subit une sérieuse cure d’amaigrissement ! Cela prive notre commune de l’esprit rassembleur et convivial qui fait l’essence même de cette fête.

Pour justifier la suppression du concert de l’Hôtel de ville, la municipalité fait preuve d’une mauvaise foi habituelle expliquant que la circulation des piétons pourrait être dangereuse, que le bruit pourrait gêner les riverains et surtout, que cette décision représente une économie de 2 000 €. Cette économie n’en est finalement pas une puisque cette somme va abonder le budget du feu d’artifice du 13 juillet.

Souvenons nous pourtant des grandes envolées lyriques du candidat Pascal CHARMOT qui, lorsqu’il était candidat aux municipales de 2014, expliquait vouloir « rendre l’Atrium aux Tassilunois », en faire un « pôle d’animation et de vie culturelle » et faire de Tassin la Demi-Lune une ville où « La place des arts et des artistes (…) est renforcée », avec un « événement annuel de type festival à vocation grand public et familial » ? Manifestement plus grand-chose…

Avec ce nouveau coup porté à la politique culturelle de la ville, le désamour de l’exécutif vis-à-vis de la culture semble aujourd’hui parfaitement assumé. Citons par exemple :

  • La suppression, dès le début du mandat, du salon du livre “Plume de Lune” porté par la Médiathèque et les bénévoles de l’association “Les amis de Plume de Lune”;
  • Les baisses successives du budget de l’Atrium depuis 2014 qui représentent en cumulé pas moins de 55 000€ ;
  • La démission d’Anne-Claire HAENTJENS, adjointe à la culture de Pascal CHARMOT, qui avait de nombreux désaccords stratégiques avec ce dernier sur le plan de la politique culturelle, sportive et associative ;
  • Le départ prochain (le 2e au cours de ce mandat !) de notre Directrice de l’Atrium, Emmanuelle FOURNIER, et de nos différents régisseurs.

Les élus et adhérents de notre mouvement sont convaincus que Tassin la Demi-Lune pourrait, sans dépenses superflues, faire le choix de la culture pour tous et donc d’une politique culturelle ambitieuse.

C’est dans cet esprit que nous continuons de défendre nos propositions : 

  • De diversifier la programmation de l’Atrium pour en faire une véritable maison de tous les Tassilunois et un pôle culturel métropolitain ;
  • D’ouvrir des espaces dédiés aux pratiques amateurs dans les locaux communaux ;
  • De remettre automatiquement la carte d’accès gratuit à la médiathèque à tous les enfants scolarisés à Tassin la Demi-Lune jusqu’à l’âge de 18 ans et d’ouvrir notre Médiathèque pendant les vacances scolaires et le dimanche ;
  • De soutenir les projets de jumelage et d’échanges culturels portés par les élèves de la commune.
  • D’organiser chaque année un grand événement culturel fédérateur et décentralisé pour permettre au plus grand nombre de nos concitoyens d’avoir accès à la culture.

Certes la culture a un coût et les « retours sur investissement » ne se voient pas immédiatement dans les lignes d’écritures comptables. En revanche, ils se retrouvent dans la qualité de vie, dans le dynamisme économique de la ville, dans les liens qui unissent les habitants d’une même commune, mais surtout dans l’esprit et les valeurs que nous arrivons à transmettre à nos enfants.