Bouclage du périphérique : un projet à revoir mais des finalités qui demeurent

Julien Ranc, Président de Mieux Vivre à Tassin la Demi-Lune et candidat aux élections métropolitaines, a précisé cette semaine sa position sur l’Anneau des Sciences en cosignant un communiqué avec les candidats de l’Ouest Lyonnais aux élections métropolitaines. Il réaffirme notamment la construction du Métro E comme l’une des priorités pour le prochain mandat.

“La crise sanitaire générée par le Covid-19 aura un impact économique et social fort et ce, pour quelques années. C’est tout notre système productif qui va être à reconstruire. Les finances des collectivités locales, en particulier leurs capacités d’autofinancement vont être profondément touchées, avec pour conséquence une contraction de leur investissement.

Dans ce contexte le bouclage du périphérique ne peut plus être une réalisation envisageable en l’état même si ses finalités demeurent pertinentes :

  • libérer de l’espace en surface pour les bus, les vélos et les véhicules plus propres ;
  • repenser le transport de marchandises qui restera indispensable pour une économie au service de l’humain : artisans, commerçants, producteurs locaux des circuits courts, mais aussi les services d’urgence, les besoins logistiques des hôpitaux qui ne pourront pas tous être satisfaits par les transports en commun ou le vélo…
  • mailler le réseau de transport tous modes en améliorant les liaisons Ouest-Est et en offrant une desserte circulaire de l’agglomération
  • fluidifier l’A450 et l’A7 et accompagner la bascule modale vers les transports propres, qui doit se faire au plus vite, mais les milliers de voitures qui circulent ne vont pas disparaître immédiatement.

Entre-temps les voitures électriques, biogaz ou même à hydrogène se seront développées, nos habitudes de travail auront sans doute changé. Ce qui permettra de reposer le débat dans d’autres termes.

La priorité aujourd’hui pour notre métropole, c’est donc le renforcement des transports en commun, plan métro pour l’Est comme pour l’Ouest de notre agglomération (ligne E), la création d’un RER à la lyonnaise, dans une logique qui devra prendre en compte une mobilité globale des personnes
comme des marchandises. Car c’est là une nécessité pour aboutir à un système de déplacement plus efficace et moins polluant.

> Télécharger le communiqué de presse

Qu’est-ce que l’Anneau des Sciences ?

L’Anneau des sciences est un projet initié il y a plus de trente ans et pour lequel il n’a jamais été possible d’obtenir un consensus. Il consistait en la réalisation d’un axe routier de 14,6 km pour boucler le périphérique par l’ouest. 

Cette nouvelle route aurait entraîné la construction de 12,9 km de tunnels. 7 portes d’accès et de sortie devaient être aménagées : Valvert, Trois renards, Alaï, Beaunant, Hôpitaux sud, La Saulaie, Saint-Fons.

Le coût du projet était estimé à plus de 3 milliards d’euros.

Inscrivez-vous à notre newsletter