Retour sur… le Conseil municipal du 27 septembre 2017

Le 27 septembre dernier s’est tenue à l’Hôtel de ville la première séance publique du Conseil municipal de l’année 2017-2018. Convoquée à 20h30, elle s’est achevée à 23h30. 

A cette occasion, Laurence du VERGER, Stéphane BENAYOUN et Julien RANC, Conseillers municipaux du groupe Mieux vivre à Tassin la Demi-Lune, ont comme à leur habitude défendu plusieurs positions et émis des propositions alternatives à certains projets de la municipalité.

Affaires scolaires

Après avoir voté pour l’extension des écoles Leclerc et Prévert, nos élus se sont opposés, comme lors des précédentes séances, à la création d’une école sur l’avenue Victor Hugo. Ce projet de la municipalité ne remplit pas les conditions optimales de sécurité pour les enfants et les professionnels, ainsi que les parents, puisque le bâtiment disposerait à terme de deux entrées sur les avenues Victor Hugo et de la République, voiries parmi les plus passantes de la commune en termes de circulation, et ce sans qu’aucun aménagement de sécurisation n’ait été pensé dans l’avant-projet.

De la même façon, les locaux de bureaux qui ont été achetés par la ville sont très près du centre, ce qui ne répond pas à l’objectif de mieux répartir les écoles sur le territoire communal.

Economie

Soucieux d’apporter un soutien important au monde économique, nos élus ont voté favorablement les projets d’instauration d’un droit de préemption de la ville sur les fonds artisanaux et commerciaux, ainsi que le partenariat avec l’entreprise Mix Coworking pour des ateliers d’animation d’entrepreneurs.

Urbanisme – Terrain des maraîchers

Nos élus ont revanche voté contre la procédure de déclaration d’utilité publique (DUP) sur le terrain des Maraîchers.

L’achat de cette parcelle constitue le « serpent de mer » de la politique tassilunoise depuis des décennies. Les riverains du quartier Libération, s’ils ne sont légitimement pas favorables à une bétonisation de ce terrain par des promoteurs, ne sont pas plus disposés à ce que cette bétonisation soit réalisée par la mairie ! Or le projet présenté par Pascal CHARMOT prévoit de couvrir la majeure partie des 13 000 m² de terrain de bâtiments publics. Terrain qu’il achèterait par ailleurs aux propriétaires à un prix dérisoire (1 750 000€).

Parmi les bâtiments prévus, une école de 21 classes, qui accueillerait donc potentiellement plus de 600 enfants, soit la moitié de nos effectifs scolaires actuels ! La municipalité cherche manifestement à régler, en un seul projet, l’intégralité des dossiers qu’elle n’a pas traité ces 3 dernières années.

Ce programme disproportionné par rapport aux besoins réels de notre commune, ne tient pas compte des multiples procédures judiciaires en cours, qui vont considérablement ralentir toutes les avancées sur ce dossier, sans doute bien au-delà de la fin du mandat.

Notre groupe a toujours proposé une alternative à ce projet, pour renégocier avec le propriétaire et la société de promotion immobilière un accord amiable, permettant d’accélérer le devenir de ce terrain et comprenant : 

- un achat du foncier à un prix raisonnable ;

- la construction en fond de parcelle de quelques immeubles, comprenant, en rez-de-chaussée, des équipements publics, ce qui nous permet d’améliorer les services à la population, d’être en conformité avec les obligations qui nous sont imposées par l’Etat pour éviter de nouvelles amendes importantes qui grèvent notre budget ;

- la réalisation d’un grand parc public donnant sur l’avenue Général Brosset qui reverdira le quartier de la Libération.

Informations et questions diverses

Lors des informations et questions diverses, Laurence du VERGER a demandé à l’exécutif qu’à l’instar d’autres collectivités, la ville de Tassin la Demi-Lune effectue un don au bénéfice d’une association intervenant en soutien aux sinistrés de l’ouragan Irma, comme Pompiers sans Frontières, la Fondation de France, etc.

Stéphane BENAYOUN s’est quant à lui fait le porte-parole des riverains de l’avenue de la Constellation, présents en séance, en tant qu’habitant du quartier. Il est revenu sur la volonté de la municipalité de soutenir la construction d’un nouvel immeuble 100% « social » au 13 de cette avenue, qui comporte déjà quatre immeubles du même type. Or, notre élu a souhaité rappeler la nécessité de ne pas créer de phénomène de ghettoïsation, ainsi que notre attachement à une juste répartition du logement aidé sur le territoire communal.

Enfin, en l’absence de déclaration publique faite par la municipalité à ce sujet, Julien RANC, Président du groupe, a profité de son temps de parole pour saluer le départ de Katy PEUGET, Directrice Générale des Services. Après deux ans de collaboration, Mme PEUGET quitte notre collectivité pour un nouveau poste. Notre groupe trouvait important de souligner la contribution de cet agent à la gestion de notre ville et lui souhaiter une bonne continuation dans ses nouvelles fonctions.

Retrouvez l’ensemble des délibérations soumises au vote du Conseil ici.